Society et Rea-nimator 2 : deux films sinon rien

Antarès-Travelling, après en avoir assuré la distribution en salles, sort ces jours-ci deux films du réalisateur Brian Yuzna, «Society» et «Re-animator 2». Le premier est un conte original et fort qui prend pour thème la lutte des classes. Nous ne pouvons rien révéler de l’histoire sans en dévoiler les implications multiples qui font de cette première œuvre une réelle curiosité. Sachez seulement que les 20 dernières minutes laissent loin derrière les outrances pourtant saignantes du gore traditionnel.
Brian Yuzna
Les effets spéciaux, réalisés par Screaming Mad George — on lui doit, entre autres, ceux de «Cocoon» et «Freddy 4» — sont tout bonnement extraordinaires de folie totale et de surréalisme. Aux USA, «Soçiety» est déjà un cultmovie. «Re-animator 2», le second film de Brian Yuzna, procède d’une toute autre démarche. Il fait suite à un autre film-culte, « Re-animator», tourné voilà six ans par Stuart Gordon. Herbert West et son assistant reviennent à Arkham (USA) pour y poursuivre leurs expériences sur la vie après la mort. Mais rien ne va se passer comme prévu… Ce film, nettement moins gore que son modèle, recèle en son sein quelques bien folichonnes outrances. «A un moment, Herbert West prend quatre doigts et les assemble autour d’un globe oculaire, déclare Yuzna.

Re-animator 2La créature se met alors à marcher comme une araignée. Il y a aussi un chien avec un bras humain .en guise de patte… « Re-animator 2 » est plein de surprises et ne se limite pas simplement au gore.» La carrière de Yuzna est aussi fluctuante et curieuse que ses films. Il commence par se lancer dans les affaires et tient tour à tour une menuiserie, un magasin de fournitures d’art et un restaurant. Et puis il se lance sans radar dans les nuées brumeuses du septième art. Il rencontre d’abord le producteur Charles Band et travaille avec lui sur «Troll» et «Zone troopers», puis produit le premier film de Stuart Gordon, « Re-animator». Il développe avec ce dernier le projet de «Chérie, j’ai rétréci les gosses», qui s’avère un énorme succès. Après ses deux premières réalisations, Brian Yuzna prépare actuellement une nouvelle version de «L’homme invisible». Si elle est aussi allumée que «Society», voilà qui nous promet bien du plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *