Les arnaqueurs

Roy, escroc au petit pied, grièvement blessé par un barman qu’il voulait rouler, est sauvé de justesse grâce aux soins de sa mère qu’il n’a pas vue depuis huit ans. Elle-même travaille dans l’arnaque, mais sur une grande échelle. Maintenant qu’elle a retrouvé son fils, elle compte bien le garder. Mais Myra, la petite amie de Roy, voit la situation d’un autre œil…L’univers noir de Jim Thompson restitué dans toute sa force et sa lucidité.
Martin ScorseseProduit par Martin Scorsese, adapté par Donald Westake, un écrivain majeur du roman noir, et réalisé par Stephen Frears (qui avait lui-même commencé sa carrière avec un hommage parodique au genre policier, «Gumshoe »), le film symbolise le retour en force d’un genre qui a donné ses lettres de noblesse au cinéma américain. Il fait partie d’un courant qui nous permettra de voir, dans les prochains mois, « Le parrain 3 », de Francis Coppola, « Muller’s crossing », des frères Coen, « Hot spot», de Dennis Hopper. « Les arnaqueurs » est un nœud de vipères, un regard sans compromissions sur le monde, une étude psychologique au rasoir, un film à suspense, et une formidable performance d’acteurs. Un film majeur qui prouve l’étendue des possibilités de Stephen Frears.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *